LIFESTYLE

J’ai quelqueS choseS à vous dire… Mais par où commencer?

19 février 2019

 

Voila déjà plusieurs semaines que je pense à vous écrire des choses un peu plus profondes que “je trouve que l’imprimé de ce pantalon match vachement bien avec la texture de ce top”…
Non pas que je n’aime plus vous partager ce genre d’article (la mode & moi c’est pour la vie bébé), mais simplement parce que ces derniers mois, les évènements constitutifs de mon quotidien m’ont amenés à remettre en cause beaucoup de mes certitudes, à me remettre en question & à faire le point sur l’essentiel.
Je n’entrerai pas dans les détails ici, parce que ce serait trop long, trop compliqué et que je risquerai de me perdre dans mes ressentis.
J’ai envie de procéder par étape, un article, un sujet à la fois.
Début Décembre, je m’étais livrée sur ma rupture avec J.
Sans réfléchir, comme ca, parce que j’en ressentais le besoin.  Et ca m’a fait un bien fou de poser des mots sur ce que je vivais, de vous le partager sans filtres mais avec pudeur. Et j’ai envie de continuer sur ce chemin…
Voilà déjà plusieurs fois que je commence à écrire des paragraphes sur un sujet, mais je me rends compte qu’avant de l’aborder je dois d’abord vous parler d’autre chose.
Pour que vous compreniez.
Car pour bien exprimer ses idées, il est impossible de ne pas poser le contexte, de ne pas livrer certains détails.
Mais je ne sais pas par où commencer…
Depuis le début je me suis toujours interdit de trop me livrer ici, d’aborder mes sentiments, ma vie, la vraie.
Par peur ou peut-être par pudeur.
Mais c’est-à-dire que je ne fais pas ca qu’ici en réalité.
Lorsque je vis des épreuves j’ai tendance à m’isoler. Inconsciemment, sans le vouloir, je me renferme physiquement et moralement. Je ne m’en rends pas toujours compte, mais c’est qu’il me devient alors trop difficile d’aborder d’autres sujets tant que celui qui me prend toute mon énergie n’est pas clarifié.
J’entre dans ce que j’appelle mon “introspection” où j’essaye d’analyser la situation, de peser le pour et le contre, de jauger la légitimité de mes ressentis, et bien sûr de trouver le meilleur chemin pour améliorer le tout. Et dans ces moments là, je n’arrive plus à aller vers les autres, à être pleinement à leur écoute, à rire, à être légère.
Ca peut paraître un peu bizarre de penser comme ca, beaucoup me suggère régulièrement d’aller me changer les idées,  mais pour les personnes comme moi qui ont besoin d’être à 100% avec ceux qui les entourent, il est difficile de faire autrement.
Alors je prends du recul, je m’efface, un peu comme des vacances en tête à tête avec moi même.
Au  final, cet isolement à un impact direct sur ma vie quotidienne.
Je repousse mes publications, je ne vais plus à mes cours de danse, je limite mes sorties et mes interactions avec le monde extérieur, je mets tout de coté le temps de réfléchir. Ca c’est pour le coté négatif de la chose.
Pour faire le tri dans ma tête, j’ai besoin de me recentrer sur les choses importantes. De prendre du recul.
Et d’un coup, je m’aperçois de toutes ces petites choses que j’ai laissé trainer et qui finalement polluent mon quotidien. Alors j’entreprends de terminer tous ces projets en attente, souvent des choses manuelles. Et tout en ayant les mains occupées, mon esprit est libre de s’organiser.
Et ca, c’est plutôt positif, car d’un coup mes projets en attente font une sacrée avancée.
Mais lorsque je “m’enferme” , ce n’est pas que je suis malheureuse.
C’est que je fais le point.
Je prends du temps pour moi, pour remettre les compteurs à zéro, aplanir les bases et repartir l’esprit libre et grandit.
Le tout est de savoir tirer les bénéfices de ces périodes et ne pas leur laisser trop de place. Parce que si l’introspection, le lâcher prise et la remise en question peuvent apporter de nouvelles perspectives, l’échange avec autrui est aussi un bon diagnostique sur leurs bienfaits.
Mais en général, la solitude finit par être pesante, et le retour à la sociabilisation se fait naturellement.
Et vous l’aurez compris, je suis en train de sortir d’une de ces phases d’isolement.
Et tout comme pour ma rupture, j’ai envie de partager et d’échanger avec vous à propos de ce que j’ai pu en comprendre.
A commencer par le fait de ne pas avoir honte de ce que je pense, de cesser de me demander s’il est légitime d’en parler ici, de me faire confiance, d’oser me livrer sur mon blog, parce qu’après tout c’est mon blog et que je suis libre d’aborder tous les sujets que je veux.
” Je suis capitaine de mon âme et maitre de mon destin” (William Ernest Henley)
 Alors je ne sais pas à quelle fréquence je publierai ce genre d’articles plus personnels, je crois que ca ne peut pas vraiment se planifier.
Mais j’ai beaucoup de choses à vous dire.
Alors je vous donne rendez vous très vite avec mon moi “profond”, mes sentiments, et mes réflexions.
Je sais que vous ferez preuve de bienveillance, vous me l’avez déjà prouvé suite à mon article “Nuit d’orage”, et pour ca je vous remercie d’avance!

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply